LE VAISSEAU FANTÔME DE WAGNER AU CROTOY

LE VAISSEAU FANTÔME DE WAGNER AU CROTOY
Après dix années d'Opéra présentés en Nord-Picardie, Didon au Crotoy et à Stella-Plage, Carmen au Touquet, et Macbeth au Théâtre d'Abbeville, SEL CANTO et moi-même sommes heureux de vous présenter l'Opéra dont la Mer est un personnage important et qui raconte le destin du Hollandais Volant, marin condamné pour l'éternité à errer sur les océans en attendant qu'une femme vienne le "sauver"

DIMANCHE 14 JUIN à 15h30 au Chapiteau Tivoli, Ilot Jules Verne, Le Crotoy. Durée : 1h45. Spectacle sur-titré en français.

«La Mer est cruelle, elle nous a tout donné, elle nous a tout repris…»

MON LIEN A LA MER :

Lorsque nous étions jeunes moniteurs de voile, au Centre Nautique de Pouldohan, juste à côté de Concarneau en Bretagne, nos formateurs, nos «maîtres», avaient pour objectif, disaient-ils, de nous apprendre la Mer, plutôt que la Voile, de nous apprendre à nous comporter en toutes circonstances pour rentrer au port avec le bateau et tout son équipage. L’activité nautique d’alors n’avait pas encore était envahi par le «fun», qui place le plaisir et la glisse comme valeur suprême. Cette vision plus traditionnelle, était plus compatible avec celle des pêcheurs et leur crainte de la mer dont nous découvrions les maximes dans l’Almanach du Marin Breton, bible annuelle des horaires de marées, des hauteurs d’eau et de la fréquence des phares :

«Qui voit Ouessant voit son sang,
Qui voit Molène, voit sa peine
Qui voit Sein voit sa fin,
Qui voit Groix voit sa croix».

Cette "dramaturgie bretonne" de la Baie des Trépassés, où selon la légende, règne l’Ankou Marin, le Dieu de la Mort et ou navigue la Bag Varu, la Barque des Morts a perdu de son intensité pour des raisons évidentes de marketing touristique, au profit des chambres d’hôtes et autres crêperies mais comme disait Brassens : «Sans le latin, la messe nous emmerde...»

L’ŒUVRE DE WAGNER

Victime lui-même d’une terrible tempête entre Riga et l’Angleterre qu’il cherche à gagner avec sa femme et son labrador, Richard Wagner essaiera de mettre dans son Opéra cette mythologie maritime qui a existé dans toute l’Europe. On en trouve des traces chez tous les peuples de marins et notamment dans les Pays Nordiques autour de la Mer du Nord et de la Baltique avec la légende du HOLLANDAIS VOLANT, marin condamné à errer sur les mers avec son équipage fantôme et qui ne peut pas mourir...
Cette terrible damnation ne s’interrompt que tous les 7 ans, quand lui est donné la possibilité de rencontrer à terre, une femme dont la fidélité rédemptrice lui ouvrirait la porte du trépas. L’Opéra commence à ce moment précis de la légende, ou réfugié, lors d’une tempête dans une baie à côté du riche marchand Daland, dont la fille Senta, l’attend au village à quelques miles de là. Depuis toute petite sa «nounou» lui chante une balade racontant le mythe, un portrait de ce personnage mystérieux est depuis toujours posé sur sa cheminée...

Vaisseau fantome 14 06 15vaisseau-fantome-14-06-15.pdf (790.62 Ko)

 
 

Denis DUMAS

Chapiteau Tivoli, Ilot Jules Verne LE CROTOY

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !